Notre histoire



En 1848, année révolutionnaire, la province, moins touchée que Paris, bénéficie en quelque sorte d’un courant d’énergies nouvelles pour reconstruire un monde moderne dans la paix et la fraternité. L’arrivée du chemin de fer cette année-là à Meursault incite Jean Ropiteau à fonder sa Maison de négoce avec ses beaux-frères. A 24 ans, ce vigneron et tonnelier de Monthélie, dont les racines bourguignonnes remontent au XVIème siècle, s’est vite convaincu que ce moyen de transport lui permettrait de faire connaître ses vins de Bourgogne. 

Depuis le début du XXème siècle, la Maison ne cesse de grandir, restant fidèle à ses valeurs. En 1940, Auguste Ropiteau achète les caves actuelles de Meursault. La même année, il se porte acquéreur d’un Domaine en pluriculture aux Hospices de Beaune, pour une bouchée de pain, car l’époque n’est pas vraiment propice à la vente des vins. Le succès est tel que le nom de Ropiteau est devenu synonyme de grands Meursault. Au cimetière du village, la dalle funéraire de Marguerite Ropiteau porte gravées ces deux lettres : SG. Pourquoi ? Rien de plus bourguignon. Cela signifie «Sauva les Genevrières». Cette Bourguignonne combattit corps et âme pour conserver à ce magnifique climat son rang de Premier Cru.


                                                                           



Ropiteau Frères en images



Liens

http://www.caves-ropiteau.com/

Facebook

Où nous trouver?


Agrandir le plan