pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2014  

Aire de production

Cette appellation Grand Cru de la Côte de Beaune (uniquement en blanc) s’étend sur les communes d’Aloxe-Corton, Pernand-Vergelesses et Ladoix-Serrigny. Les vignes sont plantées sur les pentes de la colline de Corton. La production au total de ce Corton-Charlemagne est de 2200 hl. Les sols sont marneux et argileux sur les parties hautes. Cette vigne a été offerte par l’empereur Charlemagne en 775 à la collégiale Saint-Andoche de Saulieu. Elle restera un millier d’années dans ce patrimoine ! Célébrant aujourd’hui encore l’empereur à la barbe fleurie, le Corton-Charlemagne réunit les climats Charlemagne et En Charlemagne ainsi que quelques climats voisins et fédérés sous cette bannière (l’AOC Grand Cru date du 31 juillet 1937).

Origine

Le sol est constitué d’argiles et de marnes blanches.

Cépage

100% Chardonnay

Vinification et élevage

Vinifié en fûts de chêne sous l’action des levures naturelles du raisin, notre Corton Charlemagne est ensuite élevé pendant 18 mois sur lies fines. Il passera ensuite plusieurs semaines en cuves inox afin de marier au mieux les différents fûts avant d’être mis en bouteilles.

Notes de dégustation

Or pâle dans sa jeunesse et orné de reflets verts, le Corton-Charlemagne prend avec l’âge des nuances ambrées et plus jaunes. D’une infinie délicatesse, son bouquet exprime, sur des tonalités beurrées, la pomme au four, les agrumes, l’ananas, le tilleul, la fougère, le genévrier, la cannelle et le silex. Le verre et le palais sont emplis d’un souffle puissant. D’une richesse virulente, le chardonnay étonne ici par sa concentration, sa distinction et son équilibre. Rarement la grâce du cépage établit un lien aussi étroit avec le caractère de son terroir.

Accords mets et vins

Le souffle, la richesse et la distinction du Corton-Charlemagne indiquent une acidité remarquable, parfaitement maîtrisée par une opulence ronde en bouche, que l'on devra associer à des mets nobles et délicats, mais eux-mêmes puissants et aromatiques. Les candidats naturels seront aussi bien le foie gras, dont l'amertume sera cadrée par la minéralité et la puissance du vin, que, plus classiquement, les crustacés nobles, dont la chair délicatement forte conduit une harmonie spectaculaire : homard, langouste, crabe... Les volailles et le veau en sauce blanche lui feront également honneur, tout comme les fromages bleus.

Service

12 à 14 °C.

Potentiel de garde

Jusqu'à 25 ans

Ropiteau Frères en images



 

Facebook

Où nous trouver?


Agrandir le plan